Alpagas et vin made in Thurgovie

Alpagas et vin made in Thurgovie

C’est une journée de printemps ensoleillée et j’arrive à la ferme Wägeli à Uesslingen-Buch en Thurgovie. Killi, le chien de la ferme, me salue en remuant la queue et je lui demande où se trouve Nina. Pas de réponse. Je lui demande alors poliment s’il peut me montrer la ferme et me faire visiter. C’est bon. Nous faisons le tour de la maison et arrivons aux écuries, où un orchestre de chevaux m’accueille en hennissant. Ils semblent eux aussi se réjouir de mon arrivée lorsque je les caresse.

Nous continuons à marcher, passons devant d’autres écuries puis nous arrivons à un enclos et je n’en crois pas mes yeux. Des alpagas ! Ils ont leur propre maison, qui affiche même leur nom. Elles s’appellent Andromède, Cassiopée et Artémis. « Il ne manque plus que la cloche à la porte », me dis-je. Je ne croyais pas si bien dire. Il y en a deux, au cou des chèvres qui partagent l’enclos avec les alpagas. Killi me guide à nouveau vers mon bus et reçoit massage bien mérité et quelques caresses.

L’emplacement que j’ai choisi se trouve juste à côté de la cave à vin. Ça me plaît. Le chemin « à la maison » est très court.

Puis elle arrive avec un grand sourire et un joyeux « Bonjour, je m’appelle Nina ! Elle ouvre immédiatement une bouteille de leur Müller Thurgau et nous trinquons pour faire connaissance. C’est délicieux et rafraîchissant par ce beau temps. Nina me raconte qu’elle dirige seule le Rappenhof – c’est le nom du domaine viticole. L’élevage des nombreux chevaux, des chèvres et des alpagas en fait également partie. La ferme est entre les mains des Wägelis depuis quatre générations. Il y a plus de 30 ans, les grandes granges servaient à sécher le tabac. Je suis étonnée : « Du tabac de Thurgovie » ! Des faucons vivent désormais dans l’un des toits, où ils ont installé leur nid.

Elle a transformé les granges en pension pour chevaux, avec de nombreux boxes où ils attendent d’être nourris et sellés. Ils sont tous très apprivoisés, me reniflent avec curiosité et se laissent caresser. Pour moi, les chevaux sont très impressionnants et j’ai du respect pour ces grands animaux. « N’aies pas peur ! » dit Nina. Nous en avons aussi des plus petits. Et puis elle m’emmène dans l’écurie d’en face, où se trouvent deux petits mini-poneys Shetland. Ils sont adultes et pourtant plus petits que moi. Je ne peux m’empêcher de sourire à l’idée de savoir si les chevaux sont adaptés aux débutants comme moi. Elle les a pris en charge et s’occupe d’eux avec amour, tout comme de tous les autres quadrupèdes. Cet amour des animaux lui a valu une bonne réputation dans la région, si bien que de nombreux propriétaires des environs lui confient leurs chevaux en pension. Un nouveau-né viendra même s’y ajouter prochainement. « Ça devrait être dans deux semaines », elle désigne Süssü, la grande version des poneys Shetland, qui savoure son petit-déjeuner avec un gros ventre. En plus du foin, les chevaux reçoivent des minéraux et des aliments concentrés qui ressemblent à un muesli aux flocons d’avoine.

Elle me présente ensuite Andromède, Cassiopée et Artémis, les trois alpagas. Elle ne sait plus vraiment comment elle a eu l’idée de les accueillir ici. Il y a un peu plus de deux ans, un ami lui a légué deux de ses alpagas en remerciement de son délicieux vin. Il semble que ces animaux se sentent très à l’aise ici. Je peux le confirmer avec tout ce bon air de la campagne et tant d’amour.

Nous nous asseyons à nouveau sur le banc que Nina a reçu pour ses 40 ans et buvons notre vin. Des campeurs PlaceToBee arrivent sur le domaine. Ils se garent à côté de la grange et les trois enfants sautent dehors et se précipitent vers les écuries. Nina distribue immédiatement les tâches. On y peigne, on y brosse et on y nettoie les sabots. Ce sont des préparatifs pour le petit cours de conduite de chevaux. Nina explique avec joie ce qui est important. Tout le monde participe de manière appliquée, puis nous nous rendons sur le terrain en terre battue. Ici, elle explique aux enfants comment tenir correctement la laisse pour ensuite guider les animaux. Tous parcourent solennellement le parcours avec leurs chevaux, puis un obstacle est même installé (un petit, car sinon les mini-poneys Shetland ne peuvent pas le franchir). Nina a beaucoup de plaisir à partager son amour et ses connaissances et aimerait s’engager davantage dans l’agrotourisme. « Elle est fait pour cela », me dis-je, avec un cœur aussi ouvert pour accueillir les visiteurs et les guider. Elle aime être entourée de gens et accueille tout le monde chaleureusement. Outre les activités à la ferme, il y a aussi suffisamment de choses à voir dans les environs proches.

La vallée de la Thur et du Seebach se situe entre Frauenfeld et le Untersee, dans la partie nord-ouest du canton de Thurgovie. Non loin du Rappenhof se trouvent le Hüttwilersee et sa plage, le Hasensee et le Nussbaumersee. Ce paysage lacustre abrite un vaste habitat d’une flore et d’une faune impressionnantes. En été, on y trouve de nombreux papillons et libellules, mais aussi le loriot d’Europe, le vanneau huppé et le castor. Le chemin de la vallée du Seebach mène de Nussbaumen à la chartreuse d’Ittingen en longeant les rives du lac et en passant devant les ruines de Helfenberg. L’ensemble de l’itinéraire de randonnée 918 est adapté aux poussettes et n’est qu’une des nombreuses randonnées familiales qu’offre la Thurgovie.

Randonnées, vin et prairies

Beaucoup viennent aussi se garer en haut de la colline pour profiter du calme ou s’installer confortablement au soleil pour boire un verre pendant que les enfants s’occupent des animaux. Le choix de vins est vaste. Il y en a pour tous les palais : du sec au fruité frais en passant par le sucré. Dans les bonnes années, les trois hectares produisent 30.000 bouteilles.

Parmi eux, on trouve notamment un Müller Thurgau, un Chardonnay, un Pinot Blanc et un Pinot Noir. Ce dernier a été récompensé par une médaille d’argent lors du Grand Prix de Suisse. « Le Hüttwiler Renaissance, le Stadtschryber et le Lebenstrunk sont les plus demandés et devraient être goûtés par tout le monde au moins une fois« , me révèle Nina. « Surtout s’ils viennent en camping-car, l’avantage est qu’ils n’ont pas besoin de conduire.« Et si le lendemain, une petite gueule de bois se fait sentir, les campeurs PlaceToBee peuvent également prendre une douche rafraîchissante à la ferme.

Le Rappenhof est une destination idéale, en particulier pour les familles, car de nombreuses activités sont proposées sur et autour de la ferme.

Plus d'articles